Salducci

Le mot du président

Ma désignation par les membres de l'UMF à la tête de leur organisation ne tient pas uniquement à ma personnalité, mais pour beaucoup à mon métier de base. Un pilote s'intéresse en effet à tous les types de trafics.

Mon rôle consiste tout d'abord à souder la place portuaire. Il faut que les professionnels soient unis dans un même esprit. J'ai fait beaucoup de régates, et je sais que sur un bateau, seul le travail d'équipe fait gagner.

Aujourd’hui, on peut affirmer que la communauté portuaire de Marseille-Fos est unie, qu’elle agit et progresse collectivement. C’est un atout considérable.

L’UMF étend son influence en accueillant des adhérents localisés à Paris, à Lyon et d’autres régions de France ; c’est un signe de reconnaissance et je m’en réjouis.


L'UMF doit aussi aider le port dans tous ses domaines d'intervention. Ce qui compte, c'est de dynamiser notre territoire. Marseille-Fos n'est pas une destination finale ; c'est un trait d'union entre terre et mer.

Le port doit être connecté. Au plan maritime, la connexion est déjà très forte, avec tous les grands armateurs qui font confiance à Marseille-Fos.

Au plan informatique, le nouveau CCS CI5 déployé par MGI apporte d’indéniables et précieux gains de productivité tout au long de la chaîne logistique.

Enfin au plan terrestre, via les réseaux de transport. Le port de Marseille a la chance d'être quadrimodal : pipeline, route, fer et fleuve. Il faut faire bouger les choses pour encore mieux connecter l'hinterland.
En France, il faut déployer beaucoup d'énergie pour que les dossiers avancent. Dans cet esprit l’UMF a entrepris une démarche de lobbying pour faire entendre la voix des professionnels auprès des collectivités locales, de l’état, des députés, des sénateurs, des instances européennes, pour que Marseille-Fos puisse avoir un réseau intermodal digne du 1er port de France, et pouvoir ainsi rivaliser avec ses concurrents.

Notre petite équipe, très dynamique, entreprend de nombreuses actions et projets. Il nous faut maintenant réinventer notre manière de communiquer, et notre nouveau site internet va y contribuer.

Jean-Philippe Salducci, président de l'UMF