manutentionnaire

L'entrepreneur de manutention / Opérateur de terminal

Rôle / Activité

A l’export, l’entreprise de manutention (l’acconier) est chargée de réceptionner les marchandises arrivant par camion, remorque, wagon… et de procéder et toutes les opérations nécessaires pour la mise à bord de ces marchandises.

A l’import, le processus est inversé.

Dans les ports méditerranéens, l’acconier effectue également à la réception, la reconnaissance et le gardiennage à quai des marchandises à embarquer ou débarquer.

La définition des opérateurs dont les entreprises de manutention ont la charge figure au titre IV de la loi du 18 juin 1966.

Présentation de la profession à Marseille – Fos

On trouve 9 entreprises de manutention à Marseille et 5 à Fos.

Ces entreprises emploient des dockers :

- À Marseille : 118 ouvriers mensuels + 230 ouvriers dans un groupement d’employeurs + 16 intermittents

- À Fos : 233 ouvriers mensuels + 579 ouvriers dans deux groupements d’employeurs + 3 intermittents (État au 1er janvier 2018)

Évolution prospective du métier

La réforme de 1992 a stabilisé l’emploi des dockers, dont le régime était l’intermittence (C’est-à-dire embauchés en fonction des besoins du trafic), en leur permettant de devenir en majorité des salariés de droit commun des entreprises de manutention.

De plus, en raison des accords locaux sur la réduction du temps de travail dans les deux bassins et sur la cessation anticipée d’activité dans le cadre des mesures du dispositif amiante, des groupements d’employeurs ont été créés pour renouveler et rajeunir la population des ouvriers dockers.

La loi du 4 juillet 2008 portant réforme portuaire a instauré notamment le transfert de l’outillage et des personnels de conduite aux opérateurs de terminaux.

Elle est effective depuis le mois de mai 2011 sur Marseille-Fos.

Par la maitrise de l’outillage et l’unicité de commandement, elle a permis une amélioration notable de la productivité et du service client.