réparation

L'entreprise de réparation navale

Rôle / Activité

Les entreprises de réparation navale effectuent, pour le compte de leurs clients, les armateurs, des prestations de maintenance, réparation et refit des navires : carénage, peinture, chaudronnerie, mécanique, électronique, aménagement...

Elles peuvent intervenir comme donneur d'ordre ou comme sous-traitant.

Un grand nombre de cales sèches (dry docks), avec une longueur d'accueil pouvant aller jusqu'à 465 mètres de long, ainsi qu'une facilité d'entrée et de sortie des navires, font de Marseille une place de choix pour les arrêts techniques. La taille des installations permet d'accueillir tous les types de navires (yacht, croisière, ferrie, méthanier, cargo, tanker, porte-conteneurs, etc.)

De par l'importance des investissements requis en termes d'infrastructures et d'outillages, la réparation navale est un véritable secteur industriel qui contribue à l'attractivité globale d'un port.

Présentation de la profession à Marseille – Fos

Le secteur de la réparation navale marseillaise regroupe plusieurs dizaines d’entreprises, donneurs d’ordre et sous-traitants, reconnues pour leurs expériences et professionnalisme.

Les entreprises de réparation navale sont en relation avec :

• L'autorité portuaire qui leur loue les terre-pleins, les hangars et les formes de radoub ;

• Les armateurs qui sont leurs clients ;

• Les agents maritimes qui représentent les armateurs dans les ports ;

• Et le cas échéant, les sous-traitants nécessaires à la réalisation globale de la prestation.

Évolution prospective du métier

Après plus de 17 ans de fermeture, la forme 10 a été rénovée et remise en service en 2017. C’est la première forme de radoub en Méditerranée, et la troisième forme au monde, après celles de Dubaï et de Lisbonne.

L'accroissement de la taille des navires nécessite l'utilisation d'installations portuaires de plus en plus importantes dans le domaine de la réparation navale.

L’entrée en vigueur de la réglementation internationale OMI 2020 “Low Sulphur” au 1 janvier 2020 a contraint les navires à réduire leurs émissions de soufre de 85%. Pour s’y conformer, de nombreux armateurs ont choisi d’équiper leurs navires de filtres appelés scrubbers. C’est une opportunité qu’a saisie la réparation navale marseillaise.

Le travail d'électrification est au cœur des préoccupations pour le chantier naval de Marseille.